En ce qui concerne l'amélioration de leur santé, les Canadiens et Canadiennes ont déjà commencé à adopter les solutions numériques guidées par les données, mais le système des soins de santé lui-même reste plutôt à la traîne. Afin d'améliorer les résultats en termes de santé pour tous, les pouvoirs publics canadiens doivent suivre l'innovation, les modèles axés sur les consommateurs et les nouveaux cadres règlementaires.

Résumé et recommandations

En un siècle, les inventions et les avancées dans les domaines de la recherche et de la technologie ont permis à l’humanité de vivre 28 ans de plus en moyenne. Au cours des dix dernières années, la facilité d’accès aux informations sur la santé mais aussi leur volume a donné une nouvelle autonomie aux consommateurs de soins de santé. Toutefois, le modèle opérationnel des services de santé, lui, n’a pas foncièrement changé et favorise actuellement les institutions plutôt que les consommateurs. En règle générale, moins de 10 % des Canadiens et Canadiennes tirent parti des services électroniques sous quelque forme que ce soit.

Dans cet article, nous mettons en évidence plusieurs possibilités d’amélioration des services de santé partout au Canada avec notamment des solutions numériques qui se servent plus efficacement de nos données. Avec une plus grande utilisation des données de santé, nous pourrons mieux focaliser le système sur le patient en améliorant l’accessibilité et la portabilité des services de santé au niveau national.

Par rapport à d’autres pays de l’OCDE possédant des systèmes de soins de santé universels, le Canada se classe parmi les plus faibles en termes de performance et ceci malgré le fait que ses dépenses au niveau des services de santé soient supérieures à celles d’un grand nombre des pays de l’OCDE. Si l’on créait aujourd’hui un système public de soins de santé au Canada, on peut imaginer qu’il améliorerait les prestations de service à l’aide d’outils numériques axés sur l’humain. Les Canadiens et Canadiennes sont en fait impatients d’adopter des solutions de santé numériques qui pourraient nettement améliorer le système. De tels outils s’appuieraient sur les fondations posées par la Loi canadienne sur la santé, telles que la reconnaissance du droit au traitement médical pour toutes les catégories de revenu, et sur le fait que les améliorations futures dans le domaine de la santé exigeront une coopération entre les pouvoirs publics, les professionnels de la santé, les organismes bénévoles ainsi que les Canadiens et Canadiennes.

Pour mettre en place un système permettant réellement l’égalité d’accès à tous les Canadiens et Canadiennes en établissant un modèle axé sur le consommateur, les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux doivent se servir des données existantes sur les performances pour :

  • instaurer des barèmes tarifaires qui indemnisent correctement les médecins pour leurs services à distance et virtuels, tout en fournissant une plus grande accessibilité et une meilleure portabilité.
  • développer une stratégie nationale d’adoption des innovations en matière de soins de santé qui encourage les idées et les inventions, et qui améliore l’expérience du patient.
  • développer un cadre stratégique au niveau fédéral, provincial et territorial pour l’adoption de solutions de santé numérique afin que tous les Canadiens et Canadiennes puissent utiliser leurs données de santé personnelles en partenariat avec les professionnels de la santé dans le but d’identifier des solutions personnalisées.

Lire le rapport au complet

Back to top