Les gouvernements du Canada s’apprêtent à investir des sommes sans précédent dans les infrastructures. Afin d’éviter la création de projets budgétivores, ils devraient suivre six grands principes pour des projets qui contribueront à améliorer la productivité, la compétitivité et l’égalité sociale dans le pays.

Résumé et recommandations

Le gouvernement du Canada est le fer de lance d’une reprise des dépenses d’infrastructure, avec un budget de plus de 180 milliards de dollars sur 12 ans et la création d’institutions clés, telles que la Banque de l’infrastructure du Canada. Les provinces apportent elles aussi leur pierre à l’édifice, avec des plans d’infrastructure à long terme et des dépenses supplémentaires, tout comme les municipalités qui augmentent leurs budgets d’infrastructure.

Mais dans les années à venir, se souviendra-t-on réellement de ces dépenses comme des mesures visionnaires, innovantes et inclusives, destinées à renforcer la productivité, la compétitivité et l’égalité sociale dans le pays? Ou les échecs feront-ils oublier à l’opinion publique les succès remportés?
Pour s’assurer que les fonds investis dans les infrastructures sont dépensés au mieux, les gouvernements devraient définir des priorités et prendre des décisions sur la base des six principes suivants :

  • UNE PLANIFICATION INTELLIGENTE, qui privilégie les secteurs clés essentiels à la compétitivité et à l’innovation à l’échelle nationale, comme les transports et les systèmes de télécommunications de prochaine génération;
  • UN APPROVISIONNEMENT INTELLIGENT, qui donne le coup de fouet au processus d’approvisionnement traditionnel;
  • UNE CONSTRUCTION INTELLIGENTE, qui est axée sur l’exécution et inclut le partage des meilleures pratiques dans le domaine des nouvelles technologies pour une meilleure productivité;
  • UNE ANALYSE COMPARATIVE INTELLIGENTE, qui implique un effort national visant à uniformiser les méthodes de collecte et d’utilisation des données relatives aux infrastructures pour renforcer les capacités;
  • UNE STRATÉGIE D’EMPLOI INTELLIGENTE, qui se concentre sur les métiers spécialisés et sur l’inclusion de groupes sous-représentés, notamment au sein des collectivités prioritaires; et
  • UNE COORDINATION INTELLIGENTE, qui renforce l’image du secteur des infrastructures en tant que catalyseur de la prospérité du Canada.

Lire le rapport au complet

Back to top