Ce rapport présente un sommaire de ce qui a été entendu lors des cinq tables rondes tenues au printemps de 2018 et durant lesquels les participants ont discuté quels mesures et politiques visant à faire en sorte que le sport axé sur des valeurs puissent devenir une composante fondamentale et voulue du système sportif canadien, du terrain de jeu au podium.
 

lire le rapport

Au printemps 2018, le Forum des politiques publiques (FPP) a organisé, en partenariat avec le Centre canadien pour l’éthique dans le sport (CCES), une série de cinq tables rondes régionales, soit le 13 avril à Toronto, le 2 mai à Vancouver, le 24 mai à Winnipeg, le 30 mai à Halifax et le 5 juin à Montréal. Ces tables rondes ont étudié des mesures et des politiques visant à faire en sorte que le sport axé sur des valeurs soit une composante fondamentale et voulue du système sportif canadien, du terrain de jeu au podium.

Chaque table ronde, qui durait une journée, réunissait un éventail de représentants de divers niveaux du système sportif canadien officiel, ainsi que des représentants d’organismes communautaires qui offrent des expériences sportives à des groupes démographiques marginalisés et sous-représentés. Les tables rondes commençaient par une introduction de Paul Melia, président et chef de la direction du Centre canadien pour l’éthique dans le sport (CCES), qui a mis en contexte l’état du sport au Canada, présenté un aperçu des initiatives éclairant ce projet et parlé de la nécessité d’axer le sport sur des valeurs. On a divisé les participants en petits groupes et ils ont discuté :

  • de la signification et des manifestations du sport axé sur des valeurs;
  • des obstacles empêchant le sport axé sur des valeurs;
  • des leviers de changement (inclus dans l’annexe A); et
  • des mesures à prendre pour aller vers un système sportif canadien axé plus intentionnellement sur des valeurs.

De plus, chaque table ronde comprenait un conférencier invité ou un exposé de groupe pour fournir un contexte régional et une inspiration. Les invités suivants se sont exprimés aux différentes tables rondes :

  • Toronto – Robert Witchel, directeur exécutif, Fondation Jays Care
  • Vancouver – Cindy Crapper, coordonnatrice des services de loisirs, Ville de Vancouver
  • Winnipeg – Comité de « Sport pur : ça se vit ici au Manitoba »
    • Glen Bergeron, Université du Manitoba
    • Calvin Hawley, Baseball Manitoba
    • Greg Guenther, Sport Manitoba
    • Jeff Powell, Centre canadien du sport, Manitoba
    • Gary Swanson, Ville de Winnipeg
    • Kevin Chief, vice-président, Business Council of Manitoba
  • Halifax – Chris Stover, directeur général, Canadian Centre for Ethics in Public Affairs
    • Jamie Ferguson, Sport Nova Scotia
    • Jack Hanratty, Rugby Nova Scotia
  • Montréal – Matthew Pearce, président et chef de la direction, Mission Old Brewery
    • Claudine Labelle, fondatrice et présidente, FitActive
    • Fabrice Vil, co-fondateur et président, Pour 3 Points

Au total, environ 130 personnes ont participé aux cinq tables rondes. Voici un résumé des discussions qui en ont résulté. Les arguments et les points de vue ne sont pas attribués, mais une liste des participants figure à l’annexe B à la fin du rapport.

Langage commun, s’il vous plaît

Dans tout environnement, les éléments qui sont mesurables, tangibles, ciblés et facilement capables de relier le continuum du concept à l’action, sont les éléments qui mobilisent le plus souvent notre temps, notre énergie et nos ressources. Dans le système sportif, ces critères sont également vrais. En fait, tout le système sportif est actuellement structuré autour de ces éléments tangibles, comme les compétences techniques, le temps, le score, etc. Par conséquent, le concept d’une bonne expérience sportive – reposant sur des valeurs et fondée sur les sept principes Sport Pur – est quelque chose que souhaitent les gens, ont indiqué les participants aux tables rondes en mentionnant la nécessité d’un langage commun et de définitions communes à tous les intervenants. La confusion quant à la signification exacte du « sport axé sur des valeurs » était évidente, car si certains des exemples proposés illustraient des initiatives réconfortantes dans la communauté sportive, il était plus difficile d’expliquer en quoi ces mesures positives résultaient d’une « expérience sportive axée sur des valeurs ». Même l’interchangeabilité du langage utilisé – axé sur des valeurs, fondé sur des principes, sport de qualité, bon sport – était source de confusion chez les participants. Faire intentionnellement en sorte d’avoir au Canada un système sportif soit axé sur des valeurs, c’est être capable d’exprimer clairement ce que cela signifie et, à partir de là, de définir intentionnellement le succès, de faciliter et d’obtenir des résultats et de communiquer et démontrer ces résultats.

À court terme, les participants ont encouragé le CCES à mettre en évidence un à trois facteurs clés ayant le plus d’impact sur la démonstration et la mise en valeur du sport axé sur des valeurs à tous les niveaux de jeu. Apporter ce type de changement impliquera de changer le récit du sport. En particulier, des efforts doivent être faits pour assimiler l’intégrité du sport à la présence des sept principes et pour changer l’idée que gagner et le sport axé sur des valeurs ne peuvent coexister et ne coexistent pas, afin de faire comprendre comment gagner sur les terrains avec les sept principes Sport pur donne de meilleurs résultats partout.

Processus inclusif

Même si un langage commun pour le sport axé sur des valeurs était une demande constante, une mise en garde revenait aussi régulièrement : les principes Sport pur ne sont ni nouveaux ni exclusifs à une organisation quelle qu’elle soit. Il faut faire attention à la façon dont les principes sont formulés lorsqu’ils sont intégrés dans les valeurs auxquelles d’autres tiennent, et toute idée erronée selon laquelle un groupe « détiendrait les principes » doit être dissipée. Par conséquent, la présentation des principes et de leurs valeurs sous-jacentes exige un processus inclusif et adapté à la culturel incluant, mais sans s’y limiter, les Autochtones et les nouveaux Canadiens.

De plus, le sport est plein de tensions éthiques, de l’économie et l’accessibilité à l’inclusion et à la compétition. Il faut donc, pour promouvoir le sport axé sur des valeurs au sein du système sportif canadien, reconnaître que ces tensions et le sport axé sur des valeurs peuvent coexister. On ne peut pas choisir entre les deux Cela ne peut pas être un choix ou l’autre. Un participant a recommandé de se concentrer sur la fierté du sport, car la fierté vient de sa capacité à contribuer, à redonner, et la reconnaissance de faire partie de quelque chose de plus grand que soi. La fierté est un bon indicateur de l’adoption, de la progression et de l’intégration du sport axé sur des valeurs.

Structures pour soutenir le sport axé sur des valeurs

Le langage importe, la structure aussi. La structure maintient et influe sur nombre de leviers qui règlent la pratique du sport au Canada. Au cours des tables rondes, nous avons entendu un éventail de points de vue sur la structure du sport au Canada, du démantèlement complet du système et sa reconstruction au maintien de la structure avec des changements graduels. La discussion a permis d’explorer ce à quoi ressemblerait une organisation de premier ordre pour le sport axé sur des valeurs, et de déterminer comment la forme et la fonction s’harmonisent pour que le sport axé sur des valeurs se reflète dans tout, de la façon dont les gens sont accueillis jusqu’au système de gestion des problèmes. Comme le sport axé sur des valeurs peut facilement être perçu comme désirable plutôt qu’incontournable, les conséquences de pratiquer le sport autrement que selon les règles axées sur les valeurs doivent avoir du muscle – qu’il s’agisse de financement ou d’accès aux installations – quelque chose qui montre le carton rouge.

À mesure que le système sportif canadien progresse vers un système intégré qui se veut axé sur des valeurs, il y aura des opportunités d’apprendre des autres pays. La Norvège, l’Australie, la Suisse et le Royaume-Uni figuraient parmi les pays remarquables mentionnés lors des tables rondes. Le système sportif britannique a récemment subi un important changement systémique, U.K. Sport a mis l’accent sur le financement et le développement du sport olympique et paralympique et Sport England sur la construction d’une nation active pour tous. En décembre 2015, le gouvernement du Royaume-Uni a publié Sporting Future : A New Strategy for an Active Nation, soulignant l’importance du sport de masse et des impacts transversaux locaux et nationaux que le sport peut avoir. En Suisse, pour recevoir un financement gouvernemental, les organisations sportives nationales sont évaluées sur la base d’un certain nombre d’aspects en plus de la performance. Ces exemples illustrent bien comment changer les moteurs d’un système sportif peut fondamentalement changer l’approche.

En discutant du cadre et de la structure pour le Canada, un certain nombre d’initiatives et de domaines de recherche futurs ont été identifiés. Ceux-ci incluent :

  • Une étude des avantages sociétaux et économiques du sport axé sur des valeurs afin de valoriser les contributions du sport auprès des ministères et des départements gouvernementaux, tels que la justice, l’éducation, la santé et l’emploi;
  • La demande au CCES d’évaluer les leçons apprises lors de son rôle dans le programme antidopage du Canada, avec la possibilité de mettre en œuvre un modèle similaire pour la sécurité du sport au Canada;
  • La recherche sur les leçons apprises lors des pratiques et des programmes soutenant le développement à long terme des athlètes;
  • Le développement d’un document FAQ pour le sport axé sur des valeurs, y compris comment il s’applique à des processus tels que les vérifications des antécédents et la certification des entraîneurs;
  • Le développement d’un outil de mesure et d’indicateurs pour le sport axé sur des valeurs.

Le système sportif est composé de nombreux intervenants interdépendants, qui sont tous des contributeurs essentiels au progrès du Canada vers une nation sportive axée sur des valeurs. Une table ronde a proposé le développement d’une matrice des parties prenantes qui cartographie les mesures et les progrès. Voici les groupes d’intervenants identifiés, ainsi que les idées issues des tables rondes concernant le rôle potentiel de ces groupes et leur engagement dans le système sportif.

Les clubs sportifs

Le niveau du club est reconnu comme la ligne de front dans le système sportif. Ces organisations font une contribution significative, assurant que le jeu puisse se produire. Reconnaissant que la majorité des personnes qui pratiquent un sport au Canada ont de l’expérience au niveau des clubs, il y avait beaucoup de suggestions sur la façon de mieux équiper et encourager les clubs sportifs à devenir des leaders dans le sport axé sur des valeurs. Cependant, en particulier pendant la phase d’intégration des valeurs, les organisations sportives provinciales et territoriales (OSP/T) et les organismes nationaux du sport (ONS) possèderaient plus de responsabilité et de fiabilité, car de nombreux clubs sont souvent confrontés à des problèmes de capacité.

Le soutien destiné aux clubs sportifs pourrait prendre la forme d’une trousse d’outils ou de services fournis par le OSP/T au club local, les éduquant sur la façon d’intégrer les principes et de s’assurer qu’ils sont équilibrés, fournissant des modèles pour les politiques, pratiques et conséquences au sport axé sur des valeurs. Les OSP/T pourraient travailler avec les clubs pour effectuer des audits sportifs et fournir tout soutien supplémentaire requis. Les organisations pourraient inclure des critères sportifs axés sur des valeurs dans leurs règlements et politiques, liant leur importance, par exemple, à l’assurance, l’allocation d’espace et le financement. En adoptant cette approche, il sera essentiel de communiquer et de démontrer comment ce changement aura un impact positif sur les clubs et ne deviendra pas une exigence chronophage. Le guide du débutant du rugby place les valeurs au cœur de l’expérience sportive. Ce guide pourrait être utilisé comme un modèle pour d’autres sports, ainsi qu’un outil pour éliminer les mythes et corriger les fausses idées sur le sport axé sur des valeurs. Essentiellement, les participants ont suggéré une approche hybride entre une approche de modèle de conformité, qui fonctionne du haut vers le bas et jusqu’au plus petit dénominateur commun, et un modèle d’engagement qui adopte une approche d’amélioration continue et reconnaît que tout le monde œuvre vers un objectif plus vaste – le sport axé sur des valeurs et des principes.

Encore une fois, il y a des leçons apprises et des pratiques exemplaires d’autres industries et initiatives communautaires qui pourraient être modifiées et adaptées. Par exemple, lors d’une table ronde, il a été suggéré que les clubs instituent un comité consultatif de joueurs dans chaque club afin de donner une voix aux participants. Beaucoup ont estimé que la voix du joueur est souvent négligée. Les parents peuvent être impliqués au niveau de la gouvernance du club, mais cela n’inclut pas nécessairement la voix du participant. Lors d’une autre table ronde, la création d’un ombudsman des sports communautaires a été suggérée. Ce rôle aiderait tous les clubs de la communauté et adopterait une approche fondée sur les valeurs pour la résolution de toute une gamme de différends au niveau communautaire.

Pour les enfants impliqués dans des jeux de niveau club, il y a une tension créée par des approches conflictuelles. Beaucoup de participants aux tables rondes pensaient que les enfants de moins de 10 ans ne devraient pas se spécialiser dans un sport en particulier mais devraient plutôt faire l’expérience de plusieurs sports. Le conflit survient lorsque l’approche multisports est poussée à l’extrême et que la pression monte d’être impliquée dans tous les sports pour réussir plus tard. Cette tension illustre le besoin de cohérence dans le langage et dans l’intégration du sport axé sur des valeurs dès le premier engagement et à tous les niveaux du système sportif.

Parents

Les parents jouent un rôle essentiel dans les expériences de nombreux athlètes. Souvent, les parents paient les frais d’inscription, achètent du matériel, assurent le transport et peuvent également participer à l’encadrement et / ou à la gouvernance du club. À bien des égards, les parents sont les gardiens de l’athlète. Cela signifie que les parents et les tuteurs sont d’une importance cruciale et jouent un rôle clé dans la transformation du système sportif canadien. Mettre l’emphase et l’accent sur l’éducation des parents sur le sport axé sur des valeurs, les impacts des comportements et les résultats pour eux-mêmes et pour les athlètes pourrait faire des parents et des tuteurs des défenseurs importants.

Entraîneurs

Tout au long des tables rondes, il y a eu beaucoup de discussions sur le rôle et l’importance des entraîneurs. À l’instar des parents et des tuteurs, il s’agit d’un autre groupe d’intervenants essentiel à la réalisation de changements dans le système sportif canadien. Pendant les tables rondes, le rôle des entraîneurs était assimilé à celui d’enseignants. Pourtant, bien qu’il existe des normes et des attentes élevées en matière de formation pour les enseignants avant d’aller en classe, de nombreux entraîneurs ne reçoivent pas les mêmes appuis et on n’a pas les mêmes attentes envers eux malgré qu’ils assument ce rôle important d’éducateur.

Cette discussion a mené à des suggestions visant à accroître la sensibilisation, le soutien et la pratique du sport axé sur des valeurs basé sur la formation des entraîneurs. Les suggestions portaient, entre autres, sur la nécessité d’assurer que le sport axé sur des valeurs soit une pièce maîtresse dans les séminaires d’entraînement pour entraineurs débutants et de s’assurer que les cours de sport axé sur des valeurs soient obligatoires pour l’accréditation des entraîneurs. Certaines idées novatrices ont également été suggérées, comme la création d’ateliers ouverts pour partager et définir les attentes du sport axé sur des valeurs pour les entraîneurs. Au niveau de la communauté, de nombreux entraîneurs occupent des postes bénévoles et il est donc important de bâtir un réseau pour les futurs entraîneurs.

En revenant sur un point antérieur, à savoir que le sport axé sur des valeurs ait du muscle pour assurer la conformité, nous avons entendu des suggestions pour établir des normes de responsabilité et des attentes pour un comportement de coaching basé sur les valeurs. C’est un élément qui pourrait être un point central ayant trait au code de conduite du contrat de l’entraîneur.

Éducation

L’intégration systémique du sport axé sur des valeurs à travers le système éducatif constitue un autre domaine d’opportunités. Le système éducatif, tout comme le système sportif, évolue et contribue au développement des personnes à long terme.

Les participants ont préconisé le retour du sport dans les écoles. Le sport ne serait pas la seule responsabilité des enseignants et des écoles, mais le niveau secondaire en particulier est une période charnière pour assurer des expériences sportives positives. C’est la tranche d’âge où les niveaux de participation au sport diminuent de façon spectaculaire.

Il y avait aussi des suggestions pour explorer les moyens d’influencer et d’intégrer le sport axé sur des valeurs dans le programme d’études collégiales des enseignants et dans les programmes collégiaux et universitaires liés au sport, comme la kinésiologie et la médecine du sport. Cela renforce le désir de fournir de multiples médiums et exemples ainsi qu’une exposition continue au sport axé sur des valeurs sur le terrain de jeu et en-dehors.

L’exposition au sport axé sur des valeurs et l’éducation sur ce sport sont importantes pour toutes les parties prenantes, y compris les athlètes. Seuls quelques athlètes des secteurs de l’enseignement secondaire et universitaire ont assisté aux tables rondes, mais leur message était fort et significatif. Une initiative doit être prise pour intégrer le sport axé sur des valeurs dans l’éducation pour les athlètes. Les athlètes se déclaraient ouvertement en faveur de la performance, surtout lorsqu’ils atteignent des niveaux de jeu plus élevés, de sorte qu’une éducation et une approche de partenariat avec les entraîneurs seront nécessaires.

Entreprise

Plusieurs parties prenantes corporatives ont assisté aux tables rondes. Le rôle et les occasions pour les sociétés partenaires d’être des défenseurs et des champions du sport axé sur des valeurs seraient une bonne initiative pour le développement ultérieur.

La discussion portant sur le rôle des intervenants corporatifs était axée sur le parrainage et les contributions financières qu’il apporte à divers niveaux du système sportif canadien. Les idées partagées comprenaient une reconnaissance des entreprises qui démontrent un engagement envers le sport axé sur des valeurs et l’octroi de crédits d’impôt pour les entreprises si les sports qu’elles financent sont axés sur des valeurs. Les sociétés pourraient également utiliser les principes Sport pur comme critères pour choisir et allouer des fonds aux organisations sportives et aux sports. Ce dernier exemple inciterait les organisations sportives à intégrer et à mettre en valeur le sport axé sur des valeurs.

Le parrainage est une partie particulièrement importante du sport de haut niveau et il est important d’avoir une éducation et des incitatifs pour que les organisations sportives de haut niveau et leurs athlètes soient des ambassadeurs faisant montre d’un sport axé sur des valeurs sur le terrain de jeu en en-hors.

Médias

Les participants aux tables rondes étaient très favorables au rôle et au potentiel des médias d’influencer et d’être des champions du sport axé sur des valeurs. Les participants reconnaissent que la couverture médiatique des reportages sportifs est importante et que, grâce à leur couverture, les médias peuvent célébrer et mettre en valeur le sport axé sur des valeurs et élever des athlètes qui sont des modèles de ce sport. Il a également été suggéré que le système sportif devrait montrer sa créativité en développant des messages de sensibilisation du public au sport axé sur des valeurs, en s’inspirant de l’initiative Bell Cause Pour la Cause ou de la Journée du Chandail Rose. Ce type de campagne de sensibilisation publique de haut calibre a le potentiel de faire avancer la compréhension et l’adoption du sport axé sur des valeurs.

Gouvernement

Au cours des tables rondes, il a été question de trois rôles principaux que tous les ordres de gouvernement doivent adopter en ce qui concerne le sport axé sur des valeurs :

  • Les leaders gouvernementaux responsables du sport devraient être les champions du sport axé sur des valeurs;
  • Partenariat pour mettre en valeur les impacts sociétaux plus larges du sport;
  • La fourniture de fonds publics pour le sport afin de faciliter le sport axé sur des valeurs.

Fédéral / provincial / territorial

Au niveau fédéral, le premier pas est que le ministre des Sports devienne un défenseur et un champion du sport axé sur des valeurs. Le ministre doit veiller à ce que le sport axé sur des valeurs fasse partie de tous les livrables de financement et de programmation mis en place par le ministère. Les participants ont encouragé le ministre des Sports à travailler avec d’autres ministères, aux niveaux fédéral et provincial / territorial, afin de démontrer les effets positifs du sport sur les livrables au sein de leurs ministères, comme la justice, la santé et l’industrie. Il serait préférable que cela soit appuyé par des données et des recherches, de sorte qu’une méta-analyse pourrait être menée avec la communauté sportive canadienne sur l’impact tangible du sport, et plus particulièrement du sport axé sur des valeurs. En particulier, les participants étaient d’avis qu’un partenariat avec le domaine de la santé serait une priorité, avec l’accent sur les résultats proactifs du sport liés à la santé, à la fois physique et mentale. La communauté sportive pourrait plaider pour des investissements proactifs dans le sport axé sur des valeurs et le retour sur l’investissement et l’épargne que cela rapporterait par rapport aux dépenses de santé réactives.

En ce qui concerne le financement gouvernemental, un modèle semblable au modèle fédéral-provincial / territorial de financement de la santé devrait être envisagé, où Sport Canada pourrait établir des exigences minimales pour le financement des ONSs qui faciliteraient le sport axé sur des valeurs. Par conséquent, au niveau provincial / territorial, les ministères pourraient mettre en œuvre des exigences axés sur les valeurs comme condition de financement des organismes sportifs qu’ils soutiennent. Comme le financement gouvernemental est très important pour les organisations sportives, il est possible de déterminer les leviers les plus appropriés pour faciliter et mesurer le sport axé sur des valeurs à travers le système sportif.

En prévision de l’examen de la Politique canadienne du sport par le gouvernement fédéral, une partie de ce processus pourrait inclure l’élaboration d’un nouveau code de conduite pour le sport, plus représentatif du sport axé sur des valeurs. Sport Canada pourrait mener une série de consultations sur ce que signifient les principes Sport pur pour les diverses organisations sportives au Canada.

Municipal

En plus des trois rôles pertinents pour tous les ordres de gouvernement, il a été suggéré que les mesures applicables au sport axé sur des valeurs soient ajoutées à la partie municipale du recensement. La ville de Calgary a inclus quelque chose de ce genre lors du dernier recensement, ce qui lui a permis de recueillir de l’information sur les parcs de planche à roulettes.

Alors que le sport doit être reconnu comme une entreprise, l’accès aux installations est un besoin majeur pour toutes les parties prenantes de la communauté sportive. Les municipalités pourraient tirer parti de leurs installations, en développant et pilotant des modèles d’affaires pour trouver des moyens d’encourager les installations à adopter le sport axé sur des valeurs.

Prochaines étapes

Cette série de tables rondes a contribué à sensibiliser le milieu sportif canadien à la transformation des principes et des moteurs du sport dans ce pays. À ce stade du parcours, il est essentiel de définir exactement ce qu’est le sport axé sur des valeurs, de clarifier les principes et les valeurs, puis de déterminer comment mieux intégrer ce concept essentiel dans le mode d’exploitation du sport, en s’assurant qu’il fait partie de l’expérience sportive quotidienne, du terrain de jeu au podium. La prochaine phase de ce projet consistera en un événement d’une journée et demie qui se tiendra à Ottawa les 15 et 16 octobre. Il s’appuiera sur les discussions des tables rondes et commencera à façonner la vision et les preuves d’un système sportif véritablement axé sur des valeurs au Canada.

Annexe A : Levuers du changement

Exemples de leviers du changement pour favoriser le sport axé sur des valeurs (SAV) au Canada.

« De haut en bas »

(National, F / P / T, à l’échelle du système)

SECTEUR POSSIBILITÉS
Gouvernement §  Les gouvernements provinciaux et territoriaux rendent obligatoire l’intégration du SAV au programme d’éducation physique des écoles primaires et secondaires, au sport intramural et aux équipes scolaires.
§  Les organisations sportives doivent respecter des critères précis du SAV afin d’être admissibles à l’aide financière fédérale et provinciale. Elles doivent aussi consentir aux vérifications annuelles du SAV.
§  Les événements sportifs provinciaux, nationaux ou internationaux doivent respecter les critères du SAV pour être admissibles à l’aide gouvernementale (dès l’appel d’offres).
§  Une campagne nationale de sensibilisation du public est créée (avec le soutien des entreprises).
Entreprises §  L’aide financière ou les commandites sont offertes uniquement aux organisations et aux initiatives qui respectent des critères précis du SAV.
§  Les grands fabricants d’équipement de sport intègrent l’image de marque du SAV à leurs produits et à leur matériel promotionnel.
Sport §  Le SAV devient la langue commune ou le vocabulaire commun pour la communication et la démonstration des valeurs olympiques et paralympiques au Canada.
§  Code de conduite universel adopté dans tous les sports
§  Le SAV est adopté comme principe fondamental pour tous les critères de certification des entraîneurs et des officiels canadiens.
Philanthropie §  Un programme national de prix pour reconnaître les programmes exceptionnels de SAV est créé (avec le gouvernement et les entreprises).
Médias §  Une série de messages d’intérêt public sont élaborés et diffusés à l’échelle nationale (par exemple, la campagne « Vertu et victoire » du Comité olympique canadien)
« De bas en haut »

(Municipal / Communauté / Base)

SECTEUR POSSIBILITÉS
Gouvernement §  Les ententes d’utilisation des installations de loisirs sont préférablement conclues avec des organisations et des clubs répondant aux critères du SAV.
§  Le gouvernement municipal incorpore les principes du SAV dans tous ses programmes de sport, d’activité physique et de loisirs (Vancouver, par exemple)
§  La signalisation SAV est bien en évidence dans ses installations sportives et récréatives
Entreprises §  Les équipes sportives professionnelles font la promotion du SAV et l’utilisent comme plateforme pour les initiatives d’engagement communautaire.
Sport §  Les parents demandent une expérience SAV pour leurs enfants par l’entremise d’un mouvement social coordonné.
§  Les clubs organisent des prix SAV pour les athlètes, les entraîneurs et les bénévoles
§  Un programme d’ombudsman communautaire établi avec des décisions fondées sur le SAV
Philanthropie §  Les bailleurs de fonds communautaires subventionnent uniquement les clubs répondant à des critères SAV spécifiques
Médias §  Les clubs travaillent avec les médias locaux pour encourager les histoires positives sur les athlètes, les entraîneurs, les parents, les officiels locaux, etc. « vivant » l’expérience sportive axée sur les valeurs.
Frank Abels
Triumph Marketing
Susan Ahrens
Field Hockey Canada
James Anderson
Freestyle Canada
Elio Antunes
ParticipACTION
Chino Argueta
University of Winnipeg
Andrew Armstrong
Triathlon BC
Hani Ataan
Al-UbeadyImmigration Partnership Winnipeg
Geoff Ayi-Bonte
New History Consulting Inc.
Glen Bergeron
True Sport Lives Here Manitoba
Gololcha Boru
IRCOM Inc.
Sheila Bouman
viaSport
Cheri Bradish
Ryerson University
Douglas Brown
University of Manitoba
Andrea Carey
Sport for Life
John Cawley
The J.W. McConnell Family Foundation
Marina Chisholm Jarel Cockburn Nathalie Cook
Cimoroni and Company group
Janis Cookson
City of Markham
Lindsey Crampton
Canadian Tire Jumpstart
Sylvain Croteau
Sport’Aide
Dawn D’Arcy
Nova Scotia Community College
Karri Dawson
True Sport Foundation
Jason deVos
Canada Soccer
Marco Di Buono
Canadian Tire Jumpstart Charities
Jocelyn East
Canadian Heritage
Ige Egal
Toronto Inner-City Rugby Foundation (TIRF)
Kelsey Fahie
Athletics Nova Scotia
Jamie Ferguson
Sport Nova Scotia
Leah Ferguson
Manitoba Aboriginal Sports and Recreation Council
Meaghen Fillion
Manitoba Aboriginal Sports and Recreation Council
Karen Furneaux
I Promise Performance, Inc.
Liesl Gambold
Dalhousie University
Lisa Gannett
Saint Mary’s University
Alex Gardiner
U Manitoba Bison Sports
Charles Gascon
Sport et Loisir de l’île de Montréal
Kaelin Gillis
Department of Education and Early Childhood Development
Doug Gore
Ontario Trillium Foundation
Tanya Gracie
Public Policy Forum
Bill Greenlaw
Communities, Sport and Recreation Province of NS
Greg Guenther
Sport Manitoba
Tara Hahto
U SPORTS
Gail Hamamoto
City of Markham
Jack Hanratty
Sport Nova Scotia
Jason Hansford-Smith
Sport Nova Scotia
Calvin Hawley
True Sport Lives Here Manitoba
Jennifer Heil
viaSport 
Dustin Heise
Canada Snowboard
Katherine Henderson
Curling Canada
Faith Hezekiah Jesse Hiltz
Canadian Centre for Ethics in Public Affairs
Jocelyn Huot
Club de ski Mont-Tremblant
Sue Hylland
University of Ottawa 
Jason Jansson
Ontario Basketball
Derek Johnston
Face Value Communications Inc.
Ryan Jones
Rugby Ontario
Thomas Jones
Sport for Life
Thomas Jones
Sport for Life
Jennifer Keith
Jennifer Keith Consulting Inc / Synchro BC
James Keogh
University of Victoria
Rébecca Khoury
MAKO
Susan Kitchen
Coaches Association of Ontario
Kate Kloos
viaSport
Jared Kope
PacificSport Fraser Valley
Claudine Labelle
Fillactive / FitSpirit
Éliane Laberge
Jeux de la rue
Lorraine Lafrenière
Coaching Association of Canada
Katie Lebel
Ryerson University
Kasey Liboiron
Canadian Centre for Ethics in Sport
Alexandra Lojen
Institut National du sport du Québec
Debbie Low
Canadian Sport Institute Ontario
Sarah MacNeil
Canadian Sport Centre Atlantic
Julie Mahoney
Ville de Montréal
Larissa Mankis
Rugby Ontario
Anne Marie Dupras
CCES- Board Member
Laura Marquez
Snap Tech
Katrusia Marunchak
City of Hamilton
Ian McArton
Hockey Winnipeg
Jeff McCurdy
City of Markham
Don McKenzie
University of British Columbia
Darcy McKillop
Sport NB
Glenn McLean
Canadian Tire Jumpstart
Janet McMahon
Sport Manitoba
Joanne McRae
Canadian Centre for Ethics in Sport
Paul Melia
Canadian Centre for Ethics in Sport
Anne Merklinger
Own the Podium
Rosalin Miles
Aboriginal Physical Activity Cultural Circle
Bruce Miller
Creaddo Group
Nizar Moosa
City of Markham
Tyler Mosher
Canadian Paralympic Committee and B.C. Games Society
Tanya Mruck
MLSE LaunchPad & MLSE Foundation
Eric Myles
Canadian Olympic Committee
Tom Nicholson
University of Winnipeg
Karen O’Neill
Canadian Paralympic Committee
Matthew Pearce
Old Brewery Mission
Jacques Pelletier
Canadian Centre for Ethics in Sport
Caitlin Pentifallo GaddviaSport Lauren Perry
Saint Mary’s University
Jeff Powell
Canadian Sport Centre Manitoba
Laurence Proulx Therrien
Pour 3 Points
Guillaume Proulx Goulet
Fédération québécoise d’Ultimate (FQU)
Cathy Rober
Tyson Bailey Fund
Scott Russell
CBC
Troy Ryan
Hockey Canada / Canadian Sports Centre Atlantic
Allison Sandmeyer-Graves
CAAWS
Kate Scallion
Dalhousie University
Michelle Schmidt
Boys and Girls Clubs of Winnipeg
Sarah Schwendemann
IRCOM Inc.
Ryan Shay
Athletics Nova Scotia
Janine Stephens
Manitoba Rowing Association
Anitra Stevens
Athletics Nova Scotia
Susan Stiles
City of Markham
Joshua Stolar
Sport Medicine and Science Council of Manitoba
Chris Stover
Canadian Centre for Ethics in Public Affairs
Brett Stovin
University of Manitoba
Annie St-Pierre
Direction de la promotion de la sécurité (MEES)
Gary Swanson
City of Winnipeg
Jack Taunton
University of British Columbia
Sarah Teetzel
University of Manitoba
Carolyn Trono
Sport for Life Society
Joanie Trudel
Ministère de l’Éducation/secteur loisir et sport
Josh Vander Vies
Avocat et ancien paralympien
Fabrice Vil
Pour 3 Points
Tom Walker
viaSport
Amy Walsh
Sport Nova Scotia
Shae Weekes
University of Manitoba
Marie Welton John Wilkinson
WeirFoulds LLP
Bill Woodley
Moresports
Jay Young
New Westminster Parks and Recreation
   
Back to top