Le Canada est une nation commerçante tant par nécessité que par choix. Sa population est assez faible, mais animée par de grandes ambitions économiques. La capacité de cette dernière à maintenir un niveau et une qualité de vie relativement élevés est tributaire de sa capacité à vendre ses biens et services au-delà de ses frontières. Aujourd’hui, même s’il se définit lui-même comme un pays commerçant, le Canada se situe au milieu du peloton de l’OCDE en tant qu’exportateur et enregistre un déficit chronique des transactions courantes. La crise de la COVID-19 a eu pour effet de braquer les projecteurs sur l’état actuel de notre secteur des exportations.

Le Canada a besoin d’une stratégie d’exportation qui résout d’importants enjeux de longue date – améliorer l’accès au marché et d’accroître la diversification de ce dernier, mettre à jour les infrastructures d’exportation, augmenter sa capacité en matière de commerce numérique, s’introduire dans les nouvelles chaînes d’approvisionnement post-COVID, apporter une valeur ajoutée à ses produits – tout en favorisant l’émergence de la teneur en carbone comme avantage concurrentiel dans le commerce. Il doit mettre une stratégie plus ferme de réduction du carbone au cœur de sa stratégie d’exportation, qu’il soit question d’hydrocarbures et d’autres industries au volume d’émissions élevé, de ressources, de produits agroalimentaires, de technologies propres, de transports et d’autres secteurs manufacturiers de pointe, des sciences de la vie, ou du domaine numérique.

Intégrer le double objectif de réduire ses émissions de carbone et d’accroître ses exportations confèrera une image plus positive au Canada. Pour devenir un exportateur prospère à faibles émissions de carbone, le Canada doit : diminuer l’intensité de ses émissions intérieures pour ses catégories d’exportation les plus importantes, les plus prometteuses, et dont la croissance est la plus rapide, réduire les émissions mondiales en remplaçant les biens étrangers engendrant davantage d’émissions, et mieux tirer parti du leadership reconnu du Canada en gestion du carbone. En devenant un chef de file et un fournisseur de premier choix au sein d’un marché mondial de plus en plus sensible à la teneur en carbone des produits, le Canada pourra mieux garantir ses exportations et s’assurer d’une meilleure réceptivité pour ses produits et services.

Aperçu du projet

Le Forum des politiques publiques travaillera avec un large éventail de secteurs et de points de vue de partout au Canada afin de rédiger un plan stratégique réalisable permettant de déterminer comment le Canada peut accroître de manière durable ses ventes de biens et services à l’étranger. La priorité absolue de cette stratégie est de saisir l’occasion qui se présente actuellement pour sortir de la crise économique, changer le marché canadien de l’investissement en mettant l’accent sur la réduction des émissions de carbone et donner au Canada une image de chef de file en la matière.

Le rapport final sera publié en septembre 2021, avant la tenue de la COP26.

Back to top