Les répercussions des changements climatiques sur le Canada sont de plus en plus visibles. Au cours de l’été 2021, l’Ouest canadien a connu des températures records, atteignant un niveau jamais vu de 49,6 degrés Celsius le 30 juin. Une semaine plus tard, plus de 1 000 personnes ont dû fuir des incendies dévastateurs à Lytton, en Colombie-Britannique, et plus de 90 % du village a été détruit. De tels événements ne sont pas sans précédent. Deux événements climatiques survenus au cours de la dernière décennie ont également provoqué des replis économiques nationaux. Les inondations de 2013 à Calgary et les incendies de 2016 à Fort McMurray ont chacun entraîné une perturbation importante de l’activité économique régionale et nationale.

En raison de sa latitude nordique, de son importante masse continentale et de son vaste littoral, le Canada est particulièrement vulnérable aux répercussions des changements climatiques. Au cours de la dernière décennie, le Canada a connu des déplacements de population à grande échelle et des milliards de dollars de pertes. Certes, les mesures d’atténuation peuvent contenir les répercussions à long terme, mais les événements météorologiques extrêmes de plus en plus fréquents et les répercussions des changements climatiques posent déjà des risques matériels pour les vies, les collectivités, les biens, les ressources naturelles et l’économie. L’adaptation aux changements négatifs, qui ne sont pas une réalité quotidienne, nécessite une attention particulière aux progrès en cours réalisés dans l’application des mesures d’atténuation.

La stratégie d’adaptation nationale (SAN) du Canada offre la possibilité d’aller au-delà d’une approche fragmentée en ce qui concerne les changements climatiques et l’adaptation aux phénomènes météorologiques violents. Une stratégie et un mécanisme, qui recoupent les domaines de la réduction des risques de catastrophe et de l’adaptation au climat, permettront d’adopter une approche globale pour faire face aux répercussions négatives des changements climatiques. La SAN, qui permet de mettre en place une coordination intersectorielle et de parvenir à une cohérence politique, sera couronnée de succès si elle est complétée par des objectifs fermes et à échéance bien déterminée, ainsi que par des indicateurs de rendement.

La tendance est claire. Les répercussions ne cessent de croître. Alors, que pouvons-nous faire pour être proactifs.ives, pour protéger nos collectivités et mettre le Canada en position défensive, et pour mieux nous préparer aux événements catastrophiques imminents? Que font les autres pays pour s’adapter aux changements climatiques? Comment mobiliser le financement et la gestion des risques pour renforcer la résilience?

Aperçu du projet

Le Forum des politiques publiques organisera deux tables rondes au printemps et à l’automne 2021 pour entendre des expert.e.s canadiens et internationaux débattre sur les enjeux d’une stratégie d’adaptation nationale et sur la façon dont nous pouvons poursuivre l’adaptation et l’atténuation avec un impératif de sécurité.

Des rapports résumant chaque événement seront publiés.

Back to top