À propos du projet

Lorsque les femmes ont le sentiment de ne pas pouvoir s’exprimer sans craindre des représailles ou des menaces, un discours politique dynamique est inhibé et des voix essentielles sont réduites au silence. Malgré des décennies de lutte pour davantage d’inclusion et de perspectives pour les femmes en politique, des études montrent que ces dernières sont beaucoup moins enclines à envisager de se présenter aux élections. De nos jours, seuls 27 pour cent des membres du Parlement canadien sont des femmes, soit le pourcentage le plus élevé dans l’histoire de la Chambre des communes. Malgré la promesse du gouvernement actuel de s’attaquer aux enjeux touchant l’égalité entre les sexes et malgré ses efforts visant à supprimer les barrières systémiques auxquelles se heurtent les femmes souhaitant s’engager en politique, le harcèlement et les menaces sur les plateformes en ligne dissuadent de plus en plus de femmes de s’engager en politique. Alors que les histoires de cyberviolence envers les femmes, élues ou non, dans le milieu politique sont légion, les solutions, elles, sont peu nombreuses et les recours apparemment inexistants.

Méthodologie

Le FPP organisera un événement d’une demi‑journée pour étudier ces enjeux et défis, avec un accent particulier sur les solutions au harcèlement et au crime en ligne envers les femmes dans la sphère politique. Après deux ou trois discours d’ouverture, les participants échangeront des solutions lors d’un atelier interactif. Le FPP rédigera un rapport de synthèse de la séance ainsi qu’un rapport analytique final.

Calendrier

Automne 2018 – hiver 2019

Back to top