À propos du projet :

La haine qui suppure sans intervention menace la sécurité publique et a des conséquences tragiques pour les droits de la personne et le vécu de toute la population canadienne. Le Canada a élaboré une stratégie nationale de lutte contre la radicalisation menant à la violence, qui met l’accent sur trois axes prioritaires :

  1. Acquérir, partager et appliquer les connaissances;
  2. Lutter contre la radicalisation menant à la violence en ligne;
  3. Interventions de soutien.

Dans le cadre d’une série d’événements intitulés Lutte contre la radicalisation menant à la violence, le 26 mars 2019, le Forum des politiques publiques, le Centre canadien d’engagement communautaire et de prévention de la violence à Sécurité publique Canada (SPC) et la Commission canadienne des droits de la personne (CCDP), avec l’appui du Haut‑Commissariat du Royaume‑Uni et de l’ambassade des Pays‑Bas, ont convoqué deux groupes de discussion en soirée : l’un sur les conséquences de l’intolérance et de la haine en ligne, et l’autre sur les mesures préventives et correctives. Le premier groupe de discussion comprenait des personnes aux antécédents et aux perspectives variés qui ont partagé leurs expériences relativement à la haine et à l’intolérance. Le deuxième groupe de discussion a porté sur les mesures préventives et correctives ainsi que sur des sujets allant de l’accès à la justice au rôle du gouvernement et des décideurs politiques, en passant par le soutien des solutions technologiques. Les conclusions et recommandations formulées au cours de la séance feront l’objet d’un rapport sommaire qui sera publié en mai 2019 et d’un rapport de recherche plus détaillé prévu pour l’été 2019.

Personne‑ressource : Katherine Feenan, responsable des politiques

Commanditaires : Commission canadienne des droits de la personneCentre canadien d’engagement communautaire et de prévention de la violence

Back to top