Les gouvernements canadiens à tous les niveaux dépenseront jusqu’à 750 milliards de dollars au cours des 10 prochaines années pour l’infrastructure. Le dépenser intelligemment sera la clé d’une économie canadienne plus concurrentielle. Pour s’assurer que les fonds sont bien dépensés, un rapport provisoire du Forum des politiques publiques préconise une réforme substantielle, y compris la création d’une agence nationale d’infrastructure pour prioriser ces dépenses en fonction d’une meilleure planification à long terme et d’une plus grande attention nationale aux investissements innovants.

La publication du rapport «Bâtir l’avenir: Infrastructure stratégique pour la croissance à long terme», le mercredi 12 octobre, coïncide avec le Sommet sur la croissance du FPP à Ottawa. Les principaux dirigeants des secteurs public et privé – y compris le ministre des Finances, Bill Morneau – se réuniront au Sommet de la croissance pour discuter de la façon d’augmenter le taux de croissance économique du Canada.

Le rapport intérimaire du PPF compare le rendement de l’infrastructure du Canada à celui d’autres pays, en particulier l’Australie, la Nouvelle-Zélande et la Grande-Bretagne, et conclut que le Canada n’est pas à la hauteur. Les réformes présentées dans le projet de rapport reflètent de nombreuses mesures déjà prises dans d’autres pays.

Le projet d’infrastructure est dirigé par le boursier PPF Drew Fagan, ancien sous-ministre de l’Infrastructure de l’Ontario. Le FPP a tenu récemment trois tables rondes réunissant des experts en infrastructure et prévoit deux autres tables rondes avant la publication d’un rapport final.

Télécharger le rapport

Back to top